Covid-19 : le test salivaire EasyCov permettra-t-il un dépistage de masse ?

Un nouveau test virologique cartonne dans les essais cliniques : EasyCov, un test rapide qui recherche le virus dans la salive. Plus pratique que le test PCR, il est cependant moins sensible… Est-ce le test qui va permettre le dépistage massif qui s’impose face à la deuxième vague de covid-19 ? Nicolas Lévêque, directeur du laboratoire de biologie au CHU de Poitiers, nous donne son avis.

Un nouveau test virologique cartonne dans les essais cliniques : EasyCov, un test rapide qui recherche le virus dans la salive. Plus pratique que le test PCR, il est cependant moins sensible… Est-ce le test qui va permettre le dépistage massif qui s’impose face à la deuxième vague de covid-19 ? Nicolas Lévêque, directeur du laboratoire de biologie au CHU de Poitiers, nous donne son avis.

Praticité ou fiabilité ? Quand il s’agit dépistage du covid-19, il faut choisir. D’un côté, il existe les tests antigéniques, rapides mais peu fiables, et de l’autre le test de référence, la PCR sur échantillon naso-pharyngé, le plus efficace à ce jour mais chronophage et désagréable à passer. Un nouveau venu se place à mi-chemin : c’est EasyCov. Il promet un résultat en seulement 40 minutes, mais au prix d’une sensibilité plus faible…

Ce nouvel entrant sur la scène des tests est le fruit d’une collaboration entre le CNRS, le CHU de Montpellier et la société de biotechnologie Skillcell. Ses résultats préliminaires sont encourageants : il détecterait 87,5 % des patients diagnostiqués positifs par le test PCR nasopharyngé. Suffisant pour en faire un candidat prometteur au dépistage de masse de la Covid-19 ?

EasyCov, un test salivaire avec détection accélérée du génome viral

«Deux facteurs caractérisent les tests: la technique employée et la nature du prélèvement, explique Nicolas Lévêque, virologue et directeur du laboratoire de biologie au CHU de Poitiers. L’échantillon salivaire sur lequel repose EasyCov diminue sa sensibilité.» En effet, comme le SARS-CoV-2 infecte les voies respiratoires, il est moins concentré dans la salive que dans les sécrétions nasales.

Leave a Reply

%d bloggers like this: